La Fédération Française du Bâtiment Bas-Rhin est une organisation professionnelle qui a pour but de représenter et défendre les entreprises de bâtiment
auprès des pouvoirs publics, des décideurs économiques et des autres acteurs de la construction.

Membre de la Fédération Française du Bâtiment

La passion de construire

espace adhérent

espace adhérent

Email utilisateur :

Mot de passe

Mémoriser ses identifiants

OK

Vous êtes ici > > >

OK

Actualité

CONSTRUIRE ENSEMBLE L'EUROPE DE DEMAIN - Rencontre avec Anne Sander, Députée Européenne

Le  15 avril 2019

  • Quelle Europe voulons-nous ?

  • Comment mieux prendre en considération les TPE et les PME dans les réglementations européennes ?

  • Comment freiner cette sur-réglementation notamment par la sur-transposition des états membres ?

Une importante élection aura lieu en mai 2019 et elle dessinera l’avenir économique de l’Europe pour les 5 prochaines années.
Les artisans, dirigeants de petites et moyennes entreprises doivent prendre toute leur place dans cette élection, comme électeurs mais aussi comme acteurs économiques de premier plan. Les TPE et les PME sont le pilier de l’économie européenne. Ce sont elles qui créent les emplois, innovent, contribuent à la formation et à l’apprentissage, tissent le lien social dans les territoires, partout en Europe. Les enjeux sont nombreux et complexes : transition numérique, flux migratoires, développement durable…
Les députés européens doivent entendre les préoccupations des entreprises pour qu'un environnement législatif et réglementaire favorable à leur développement soit mis en place, et ce au bénéfice de l’ensemble des citoyens européens.

Rendez-vous le 24 avril 2019 – 17h, dans les locaux de la FFB 67, 1a rue de Dublin 67300 Schiltigheim

LE RECRUTEMENT, VOTRE PRIORITE = NOTRE ENGAGEMENT A VOS COTES

Le  04 avril 2019

Le 03 avril, l’ensemble des acteurs se sont mobilisé pour l’emploi dans le Bas-Rhin au travers d’une déclaration d’intention partenariale.

Dans le cadre de l’opération « 15 000 bâtisseurs » de la Fédération Française du Bâtiment, projet lancé au niveau national le 18 juillet 2018, la FFB 67 a souhaité reprendre au niveau départemental les objectifs visés par Madame Le Ministre Muriel PENICAUD et Monsieur Jacques CHANUT, Président de la FFB. L’objectif est de permettre l’accès aux entreprises du secteur aux jeunes et demandeurs d’emploi issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville par le biais de contrats d’apprentissage ou de professionnalisation.

Dans un contexte économique de reprise de l’activité du bâtiment, les entreprises du secteur sont confrontées à des difficultés de recrutement et nombre d’offres d’emploi sont, à ce jour, non pourvues. Pour apporter des réponses concrètes à cette problématique, la FFB 67 et les services de l’état ont souhaité décliner les objectifs de la convention nationale dans le Bas-Rhin en engageant à mobiliser les acteurs du service public et de l’emploi ainsi que les réseaux associatifs, en lien avec les Conseils Régionaux et Départementaux, permettant d’identifier, de préparer et de former les publics visés.

Cette déclaration d’intention partenariale a été signée par
- Jean-Luc Marx, Préfet de la région Grand Est et du Bas-Rhin,
- Vanessa Wagner, conseillère régionale du Grand Est, représentant le Président Jean Rottner
- Frédéric Bierry, président du Département du Bas-Rhin,
- Robert Herrmann, président de l’Eurométropole de Strasbourg,
- Claude Rouillon, directeur territorial Pôle Emploi,
- Jean-Luc Wiedemann, président de la Fédération Française du Bâtiment du Bas-Rhin.

Par cette signature, les partenaires se sont engagé à arrêter les moyens qu’ils mettront en œuvre collectivement pour développer l’emploi par des parcours spécifiques adaptés aux besoins des entreprises et immédiatement opérationnels. L’objectif étant la mise ou la remise à l’emploi au travers de contrat d’apprentissage et la formation dans le bâtiment, avec pour objectif :
- d’identifier les besoins de recrutement locaux,
- d’identifier les bénéficiaires,
- des sécuriser leurs parcours dans la durée.

 Permettre à nos artisans et nos entreprises de trouver le personnel formé et en adéquation avec leurs besoins de recrutement, c’est un engagement fort de la FFB 67 !

AGREMENT ET CREATION DE OPCO DE LA CONSTRUCTION

Le  02 avril 2019

Nous vous informons que l’Opérateur de compétences de la Construction a été agréé par un arrêté publié le 31 mars au Journal Officiel. Après des mois de négociation, c’est une très bonne nouvelle qui permet d’engager concrètement la mise en œuvre du nouveau système.

Mais ce dossier aura jusqu’au bout réservé son lot de rebondissements. En effet, vendredi le ministère nous annonçait que les architectes, les économistes les géomètres et les CAUE ne seraient finalement pas rattachés à l’opco construction (contrairement aux annonces faites une semaine plus tôt).

L’opco sera donc Bâtiment, Travaux Publics et Négoce de matériaux. Le CA constitutif est prévu le 5 avril.

"L'ENGAGEMENT AU FEMININ" - Prix Simone Veil

Le  07 mars 2019

A l’occasion de la journée internationale des droits de la femme, nos adhérentes de la FFB 67 sont cordialement invitées pour un moment convivial dans un haut-lieu hautement symbolique: Le Parlement Européen.

 En présence de Anne Sander, Députée Européenne, nos artisanes, dirigeantes d’entreprise et salariées du bâtiment pourront discuter d’un des principes fondateurs de l’Union Européenne : l’égalité femmes/hommes. Un véritable enjeu de société.

Mme Peggy Kratzeisen, Présidente du groupe Femmes Dirigeantes de la FFB 67 remettra le trophée « L’Engagement au Féminin - Prix Simone Veil » pour honorer une femme, chef d’entreprise du bâtiment, qui, au quotidien, œuvre avec un talent remarquable au développement de son entreprise, à la formation et à la transmission des savoir-faire et contribue au rayonnement de notre région à travers l'Europe.

La part des femmes dans le bâtiment était de 8,6% en 2000, elle était de 9,9 % en 2005, de 11,1% en 2010 et de 11,7% en 2014. En 2018, elle est de 12,3%.

• Plus d’une entreprise sur deux sont dirigées ou co-dirigées par une femme
• 10 % des mandataires de la FFB sont des femmes
• 25 % de femmes à l’École Supérieure des Jeunes Dirigeants du Bâtiment (ESJDB)
• 3 000 femmes sont membres des 94 groupes Femmes dirigeantes de la FFB.

BATISSONS L’AVENIR - PROMOTION DES METIERS : Quand les anciens prennent les choses en main !

Le  11 février 2019

Guy Hatterer, retraité actif, infatigable porte-parole de la formation au sein de la FFB 67 et  coordinateur du réseau de parrainage PRO BTP pour la région Alsace est à l’honneur du dossier du mois de la lettre des métiers du carrelage, de la construction béton armé, des enduits de la maçonnerie, des revêtements, de résine et des sols industriels : Bâtissons l’Avenir.

Toutes nos félicitations !
Retrouvez l’article complet en pièce jointe.

0,15 % LE COMBAT CONTINUE ! LA FFB PRÔNE LA TRANSPARENCE

Le  11 février 2019

Artisans, chefs d’entreprise, mobilisez-vous et adhérez à la Fédération Française du Bâtiment du Bas-Rhin, le seul syndicat totalement indépendant qui défend réellement vos intérêts !

Actuellement, la CAPEB explique qu’elle – et elle-seule - représente les intérêts des artisans du bâtiment.
C’est bien évidemment faux, la Direction générale du travail (DGT) et le Haut Conseil du dialogue social (HCDS) ont dévoilé l’audience des organisations d’employeurs : La FFB est la PREMIERE organisation professionnelle représentative du secteur en France, pour toutes les tailles d’entreprises et 70 % de ses adhérents sont des artisans !

Pourtant, en 1995, la CAPEB a conclu un accord, au détriment des artisans et des entreprises, avec les syndicats de salariés pour la création d’une cotisation destinée à « financer le dialogue social ».
En 2003, cette taxe a été portée à 0,15 % des salaires. La FFB s’est opposée farouchement à la création de cet impôt et milite aujourd’hui encore pour le « zéro financement public ».

 Cette cotisation a fini par entrer en vigueur en 2008. Cette disposition est contraire au dialogue social qui ne peut être fondé que sur les principes de liberté d'association et de cotisation à une organisation librement choisie, seuls garants de l'indépendance des partenaires sociaux et de leur liberté d'expression.

C’est en cours : La FFB a quand même réussi à stopper un accord par lequel la CAPEB entend redistribuer le 0,15 notamment au profit de la CGT ! Cette manipulation a suscité la colère de milliers de nos chefs d'entreprises artisanales. Comment accepter qu’un syndicat patronal milite pour une plus importante redistribution au profit d’un syndicat de salariés ? Dans quel but ? Avec quelle finalité ?

Seule la FFB défend un
syndicalisme patronal indépendant, financé par les seules cotisations volontaires de ses adhérents. Elle est la première organisation patronale représentative des employeurs du bâtiment sans autre but que de vous conseiller et défendre vos intérêts auprès des instances locales, régionales et nationales.

Artisans, chefs d’entreprise, MOBILISEZ VOUS ! Votre intérêt est de rejoindre la FFB. Ensemble, on est plus fort !

Les PME bas-rhinoises s’impliquent

Le  07 février 2019

Réunis à l’initiative de la CPME et de la FFB, des entrepreneurs bas-rhinois ont arrêté des propositions à soumettre au grand débat national que le gouvernement a lancé en réponse au mouvement des gilets jaunes.

La « grande consultation » organisée dans l’hémicycle de la Maison de la région à Strasbourg par la Confédération des PME et la Fédération française du bâtiment du Bas-Rhin avait notamment pour objet d’échanger sur l’impact des lois et projets de loi réformant la vie économique (ELAN, Avenir professionnel, Pacte, etc.) en présence des représentants des pouvoirs publics et de parlementaires.
Les deux organisations patronales, qui l’avaient initialement programmée le 13 décembre, ont profité de son report pour inscrire la rencontre dans le cadre du grand débat national.

Pierre Marx, président de la CPME Grand Est, y voit une occasion de réhabiliter les corps intermédiaires : « Le président de la République a voulu prendre les choses en ligne directe mais il s’est heurté à des difficultés. Nous pouvons l’aider à retrouver le souffle et à sortir de la crise déclenchée par les gilets jaunes », a-t-il commenté en coulisse.

Près de 200 acteurs du monde économique, dont un grand nombre de dirigeants bas-rhinois adhérents de la CPME et de la FFB, ont pris part à l’exercice. Pendant près de trois heures les cinq thèmes retenus (entreprises et fiscalité, emploi et formation, Europe, citoyenneté et services publics, transition énergétique et mobilité) ont suscité de très nombreuses interventions de leur part.

Les charges patronales dans le viseur Vanessa Wagner, la conseillère régionale et vice-présidente de la CPME 67, qui modérait le débat, n’a pas manqué de donner également la parole à la rectrice Sophie Béjean ainsi qu’aux députés Vincent Thiébaut et Thierry Michels (LaREM). Tous les trois se sont efforcés de répondre tant bien que mal aux remarques et critiques formulées à l’encontre de l’action réformatrice du gouvernement.

Au final les organisateurs de la CPME et de la FFB ont compilé une vingtaine de propositions, expressément formulées ce soir-là ou résultant de la réflexion collective, qu’ils ont promis de transmettre aux responsables de la Mission grand débat. Pour permettre d’augmenter les salaires inférieurs à 2000 euros, l’une des requêtes propose par exemple de plafonner les charges patronales. Une autre requête suggère de ne pas taxer les bénéfices réinvestis dans l’entreprise.
Dans le cahier des doléances figurent également la mise en place de contrats spécifiques « quadripartites » facilitant le recrutement de personnes éloignées de l’emploi, la non-taxation des contrats courts « dans les secteurs où ils sont nécessaires », l’organisation de périodes d’immersion en entreprise à l’attention des conseillers d’orientation et des enseignants ainsi qu’une suggestion visant à diversifier les sources de recrutement (étudiants en échec, salariés en reconversion) dans les secteurs en manque de main-d’œuvre.

GRAND DEBAT NATIONAL

Le  23 janvier 2019

Les réformes en cours et à venir
Où en est-on ? Où va-t-on ? A quoi nous attendre ?

04 février 2019 à 18h15 - Hémicycle de la Région Grand-Est – 1 place Adrien Zeller – Strasbourg

Dans le cadre du Grand Débat National voulu par le gouvernement, il nous est apparu essentiel d’impliquer au plus tôt les entreprises et l’ensemble des acteurs économiques, institutionnels et corps intermédiaires qui seront forcément parties prenantes des futures orientations et décisions et qui ont tous le devoir d’être force de proposition dans un contexte social aussi tendu que celui que nous vivons.

La FFB du Bas-Rhin organise le Lundi 04 février 2019 à 18H15 ,une grande consultation sous forme de conférence/débat sur les réformes du gouvernement récentes, en cours et à venir, sur le rôle des territoires dans la mise en œuvre de ces réformes et sur l’impact qu’elles produisent déjà ou produiront demain pour les entreprises.
Sont conviés :
Monsieur Jean-Luc MARX, Préfet de la Région Grand Est et du Bas-Rhin
Madame Sophie BEJEAN, Rectrice de l’Académie de Strasbourg
Monsieur Thierry MICHELS, Député du Bas-Rhin
Monsieur Vincent THIEBAUT, Député du Bas-Rhin
Monsieur Jean ROTTNER, Président de la Région Grand Est
Monsieur Frédéric BIERRY, Président du Conseil Départemental du Bas-Rhin
Monsieur Bernard STALTER, Président de l’APCMA et de la CMA
Monsieur Jean-Luc HEIMBURGER, Président de la CCI Alsace Eurométropole
Monsieur Frédéric LEFEBVRE, Ancien Ministre et Député.


Vous êtes invités à venir dialoguer, faire entendre la voix des entreprises et alerter nos élus sur les avancées positives de ces réformes mais aussi les freins et les difficultés de votre quotidien de dirigeant. L’occasion d’échanger sur : Les grands thèmes de société tels que la place du logement, l’emploi, le numérique et la transition écologique, la justice sociale et fiscale, …
Mais aussi : les impacts des lois PACTE, ELAN, de l’action « Cœur des Villes » ainsi que de la loi sur la liberté de choisir son avenir professionnel et plus particulièrement les dispositions qui visent la formation professionnelle et l’apprentissage, les légitimes incertitudes et craintes des élus locaux devant la baisse majeure de leurs dotations et les stratégies développées par les différents acteurs économiques, les attentes des entreprises et des citoyens concernant les institutions européennes, et ce, à moins d’un an des élections,…
Nous pourrons également évoquer les stratégies développées par le Gouvernement que ce soit en matière de développement économique, de transformation numérique et d’accompagnement des artisans et chefs d’entreprise.

La Nuit de l'Orientation et du Parcours Professionnel - 12 janvier 2019

Le  09 janvier 2019

Comme chaque année, la Fédération Française du Bâtiment du Bas-Rhin vous donne rendez-vous le samedi 12 janvier de 15h à 21h30 dans les locaux de la CCI Campus, 234 avenue de Colmar à Strasbourg.

La Nuit de l’Orientation et du Parcours Professionnel, événement d’envergure nationale accueille les collégiens, lycéens et étudiants souhaitant se définir un avenir professionnel. L’événement est également ouvert aux salariés ayant un projet de réorientation professionnelle et aux demandeurs d’emploi par le biais d'un « Parcours Adultes ».

Le concept de la manifestation, outre son aspect informatif, permet :

  • de découvrir les métiers à travers ceux qui les vivent, les professionnels,

  • d’échanger avec les acteurs de l’orientation mais aussi avec des représentants du monde économique et de dirigeants ou salariés d’entreprises alsaciennes.

  • Point de la situation sur CITE, PTZ, Pinel et GNR

    Le  19 décembre 2018

    Suite aux multiples rebondissements de ce long marathon budgétaire de l’automne, votre fédération a souhaité faire un point d’étape.

    Les députés ont achevé, cette nuit, la deuxième lecture du PLF 2019. Suite à la mobilisation de votre fédération, qui s’est faite le relais de vos revendications auprès des élus et des parlementaires, la multitude d’amendements déposés a permis plusieurs évolutions :

    - L’Assemblée Nationale a validé le retour de l’éligibilité du CITE pour les fenêtres sur la base du compromis proposé par la FFB en accord avec le SNFA. → limitation au remplacement du simple vitrage + crédit d’impôt de 15% plafonné à 100 euros par fenêtre éligible. Cet amendement a, dans un premier temps, été adopté au Sénat (c’était l’objet du courrier-type aux Sénateurs) avant d’être supprimé par la Commission des Finances de l’Assemblée Nationale, vendredi dernier. Il a finalement été rétabli in extremis, en séance plénière cette nuit, conformément aux engagements pris par le Ministre de RUGY.

    - Concernant le maintien du PTZ en zones B2 et C jusqu’en 2021 → Le Sénat avait adopté cet amendement proposé par la FFB. Il a été supprimé par la Commission des Finances de l’Assemblée Nationale, vendredi dernier, sans véritable débat. Cet amendement a été débattu à nouveau en séance plénière cette nuit. Le Gouvernement s’y est opposé. Mais face à la multitude de demandes émanant de parlementaires, y compris de la majorité, le Ministre du Logement Julien de DENORMANDIE a pris l’engagement, devant la représentation nationale, de rouvrir ce débat du PTZ en zones B2 et C, dès les premières mois de 2019.
    Extraits des débats : Ministre du Logement : « je prends un engagement très ferme devant la représentation. Il convenu que l’on étudie dans les premiers mois de l’année 2019 la suite de ce dispositif pour savoir comment faire en sorte d’avoir un dispositif en faveur de l’accession dans les zones les plus rurales pour les constructions neuves. » La FFB a d’ores et déjà pris contact avec son cabinet pour étudier ces nouvelles modalités afin de trouver une issue avant l’extinction du PTZ en zones B2 et C au 31 décembre 2019.

    - Concernant le Pinel en zones B2 et C. → le Parlement a décalé au 15 mars 2019 la date à laquelle l’acte authentique de vente doit être signé, au lieu du 31 décembre 2018. Cela concerne bien entendu les logements pour lesquels la demande de permis de construire a, elle, été déposée avant le 31 décembre 2017. Le sursis ne porte que sur l’acte de vente.

    - Concernant le GNR → l’Assemblée Nationale a donc abrogé l’article qui prévoyait la fin du taux réduit pour l’accès au gazole non routier. Les mesures de suramortissement pour l’achat de véhicules propres sont maintenues.

    Le Sénat doit, à présent, procéder à une nouvelle lecture du texte avant de laisser l’Assemblée Nationale trancher en dernier ressort. Les éléments détaillés ci-dessus ne devraient plus bouger désormais.

    La FFB 67 reste plus que jamais mobilisée et poursuivra ses efforts dans l’intérêt de nos métiers.

    First 1 2 3 4 5  ... Last